Publié par : kite51 | juillet 17, 2008

Article L’union « Voler sur la terre ferme » du 15/07/2008

Reprise du journal l’union du 17 juillet 2008
D’après un article de Marie .B

Se faire tracter par des voiles, rouler et faire des bonds. Ce sport ne vous dit peut-être encore rien. C’est du kite, une discipline pratiquée à l’aérodrome de Plivot par une dizaine de jeunes.

DU cerf-volant au kitesurf ou au kite-buggy, il n’y a qu’un pas. Par kite, entendez : sport de traction à voile.

Deuxième saison

Il y a donc le kitesurf, à pratiquer sur l’eau exclusivement mais aussi le buggy (petit char) et le mountainboard (gros skateboard avec quatre roues) qui nous concernent au premier chef car à pratiquer sur terre.
À l’aérodrome de Plivot, une bande de passionnés s’y essaie chaque semaine. Le principe : se faire tracter par une immense voile appelée « aile marine ».
« C’est la deuxième saison que nous en faisons. L’an dernier on était trois, et cette année on est une dizaine », explique Mickaël Ribeiro, l’un des premiers initiateurs.
Le kite, Mickaël a commencé à en faire dès l’âge de 13 ans. « Au début j’en faisais dans les champs et sur les petites routes ».

Du kite chez le paraclub

Aujourd’hui, le club de parapente a ouvert ses portes aux passionnés de kite. « On a voulu diversifier nos activités », témoigne le président du paraclub d’Épernay, Jany Adam. Et depuis, deux ans, les membres échangent leurs savoir-faire dans les deux domaines.
Casque, genouillères, harnais. Et voilà Mickaël paré pour décoller, ou presque. « On fait de petits bonds, des sauts, mais on ne vole pas vraiment. En revanche on peut bondir à 10 mètres de haut ». Sensations garanties !
Rouler, prendre de la vitesse, voilà le véritable enjeu de ce sport.
Mais pour cela, le vent doit aussi être de leur côté et souffler dans la grande voile qui tracte l’engin et son

Publicité
conducteur.
Côté pilotage, il faut être habile. Exemple avec le buggy : « On dirige le char avec les pieds mais il faut aussi diriger le cerf-volant avec les mains ».

Baptêmes de l’air et de terre

De leur côté, les mordus de parapente jouent le jeu de l’échange. Contre un baptême de kite, ils proposent de « montrer ce que c’est de voler dans les airs ». Ils organisent donc des vols d’initiation en biplace.
Ainsi Rudy Janiaud, qui reste d’habitude en kite, s’est envolé le week-end dernier.
D’autres parapentistes ont, eux, pris le goût au kite. Les deux activités progressent ainsi en parallèle.
Le kite reste néanmoins une discipline peu connue dans la région.
« Il est difficile de rencontrer d’autres personnes qui en font. Nous, on veut vraiment se rassembler pour progresser plus vite et s’enrichir. Et puis pratiquer tout seul, ça peut être dangereux ».
Pour éviter les bobos et les accidents de parcours, les compères de Plivot se retrouvent chaque semaine à l’aérodrome, quand la météo le permet, bien sûr.

M.B.

Kite à l’aérodrome de Plivot. blog : kite51.wordpress.com. Contact au paraclub d’Épernay au 03.26.57.60.43. Baptêmes possibles le week-end.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :